Bienvenue au Catharose Nomade

Bienvenue sur le blog de l'ASBL du Catharose Nomade!
Tel 082 22 41 00
Mail à espacecatharose@gmail.com

"Amicalement Vôtre" en pleine nature ce 22 Août dès 14 H !



Dès 14 H
Venez nous rejoindre dans le cadre enchanteur du Bois du Roy à Felenne 
(Beauraing) 

Vous apportez votre viande, votre pain et vos boissons et on s 'occupe du reste !
Chacun apporte ce qu'il veut! Beaucoup de légumes à griller sur le BBQ sont délicieux et on peut apporter ses salades en tous genres! Nous sommes nombreux à être végétariens....on va donc se faire péter des patates!

 Soirée ambiance" Chamane" au milieu d'une forêt enchanteresse sous les étoiles...
Venez partager votre expérience de la vision chamanique et nous partager au travers de la lecture vos découvertes!
 Vous pouvez apporter votre guitare, tamtam et autres instruments .... 


Mise à feu du BBQ vers 18 Heures
(pour ceux qui ne sont pas en vacances)


 Votre participation de 8 euros pour soutenir l 'ASBL 

est à verser directement sur le compte et fait office de réservation 
avant le 20/08/2014.(gratuit pour les - de 12 ans)

 Le Catharose Nomade A.S.B.L
BNP Paribas Fortis 001-4663115-13 
(BE 08 0014 6631 1513/ IBAN GEBABEBB) 
 *CHAMAN 2014 avec le NOM et le NOMBRE de places réservées 

 NB Prendre vos couvertures/plaids pour le soir!

Chamanisme : vers une écologie spirituelle ? 
L’homme, hôte de la nature

Chamanisme : vers une écologie spirituelle ? 
L’homme, hôte de la nature 

L’air est précieux à l’homme rouge, car toutes choses partagent le même souffle -la bête, l’arbre, l’homme, ils partagent tous le même souffle. L’homme blanc ne semble pas remarquer l’air qu’il respire. (...) Mais si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l’air nous est précieux, que l’air partage son esprit avec tout ce qu’il fait vivre. Le vent qui a donné à notre grand-père son premier souffle a aussi reçu son dernier soupir. Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ? L’idée nous parait étrange. Si nous ne possédons pas la fraîcheur de l’air et le miroitement de l’eau, comment est-ce que vous pouvez les acheter ? Chaque parcelle de cette terre est sacrée pour mon peuple. Chaque aiguille de pin luisant, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque bourdonnement d’insecte est sacré dans le souvenir et l’expérience de mon peuple. La sève qui coule dans les arbres transporte les souvenirs de l’homme rouge... 
Propos du chef indien Seattle (1884).

"Toute la vision du monde des peuples chamanistes dépend étroitement de leur environnement naturel et s’enracine dans cette expérience quotidienne. Dans leurs mythes contant l’origine et les transformations du monde, les forces invisibles de la nature jouent un rôle central. 

Les peuples à chamanes se sentent les "hôtes" de la nature, au même titre que tous les êtres vivants, animaux ou végétaux, souligne l’anthropologue Roberte Hamayon. Intégrés au même univers cyclique et immuable, ils se perçoivent comme les "égaux" des animaux dont ils partagent la mobilité. Ils n’en sont pas moins contraints d’en faire des proies et d’éviter de devenir les leurs, d’où la nécessité d’établir avec eux les meilleures relations possibles, conçues sur le modèle de l’échange. » 

La pensée chamanique conçoit ainsi les êtres humains comme un des éléments naturels parmi d’autres, tous interdépendants. Ce sentiment d’identité et d’interdépendance fait des éléments naturels des partenaires des êtres humains dans un univers dont toutes les composantes végétale, animale, mais aussi minérale) sont également animées par des puissances invisibles, les esprits animaux, de la forêt, des ancêtres ou des morts. Le monde naturel tel que le conçoit le chamanisme, est habité en permanence par ces entités spirituelles. Elles y agissent d’une manière immanente mais bien réelle et parlante. Ainsi, dans les sociétés chamanistes, le monde visible et le monde invisible ne sont pas séparés mais en perpétuelle interaction. Naturel et surnaturel, profane et sacré ne font qu’un, le sacré se révélant dans les phénomènes naturels. 

Ce système de pensée permet de donner un sens au monde et d’agir sur lui en entrant en relation avec les esprits qui le gouvernent. Car le monde des esprits naturels est conçu à l’image de celui des êtres humains. Même si leurs pouvoirs sont supérieurs, les esprits pensent et agissent en effet comme les humains. Ils éprouvent les mêmes besoins, comme la faim, et les mêmes émotions, comme l’amour, la haine ou la jalousie. Il est donc possible de négocier avec l’invisible, par l’intermédiaire du chamane et des rituels appropriés, afin de s’assurer du renouvellement des ressources vitales et de se protéger des aléas de la nature. Ce principe est à la base du chamanisme : la subsistance du groupe dépend d’une sorte de contrat naturel avec les esprits qui repose sur un échange entre deux mondes dont chacun nourrit l’autre. "

Le chamanisme est-il une religion ?
Chamanisme et occident , vers un nouvel imaginaire ?

Le chamanisme est le fruit d’une construction occidentale multiforme, le chamanisme a servi de support aux figures fantasmées dans lesquelles l’Occident projette son idée de l’autre en fonction de ses intérêts du moment. Autre de l’extérieur, sauvage et terrifiant, exotique et séduisant, inférieur à dominer. Autre de l’intérieur, malade à guérir, artiste à exalter... D’où la diversité des approches, qui vont de la sphère de la religion (le surnaturel, le spirituel) à celle des sciences de la nature et du cerveau (psychanalyse et neurosciences).
Quatre grands courants jalonnent la construction du concept de chamanisme. Originaire de la langue toungouse (Sibérie), le terme de « chamane » est introduit en Occident, au début du XVIIIe siècle, grâce aux récits de voyageurs germaniques commandités par les tsars pour explorer leur empire. Il désigne un type de spécialiste rituel caractéristique des sociétés qui, dispersées et sans chef, vivent de chasse dans la forêt sibérienne. Le premier courant émane ainsi des représentants du christianisme russe orthodoxe qui font du chamane un rival religieux, dont l’extravagance de la conduite rituelle a rapport avec le diable.

extraits d'un site disparu Prisme Hebdo